Georges Ouanounou peintre

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au départ un désir de travail sur la couleur, ensuite une nécessité de s'appuyer sur une forme, le corps humain qui se met en mouvement, puis le sujet s’impose par la forme, c’est une suite de vitalité, de forces en mouvement.
La peinture est aussi pour moi dans son exécution, ce merveilleux exercice qui consiste à faire vibrer des lignes, dessin, matière et couleur constituent le cœur de l’esthétique par un subtil jeu interactif. C’est avec son corps que l’artiste s’investit dans son travail. Le corps est au centre du sujet en peinture. Que l’artiste tente de construire un concept, une idée philosophique, ou qu’il parte d’un modèle vivant, il est ramené à la réalité du corps qui se trouve présent ou représenté. Présent lorsque l’artiste laisse des marques, des parties inachevées, des parties brutes et représenté lorsque l’image est savante, rigoureuse. Dans tous les cas il n’échappe pas à la réalité du corps.
Kandinsky parle d’une ligne brisée qui résulte de l’alternance de deux forces possédant des directions différentes. Cet entre deux est un espace pour l’expression créatrice : je joue avec les lignes transversales, les couleurs qui se mêlent, les personnages esquissés, furtifs, qui passent les lignes, libres, ou bien en foules comme les peuples contraints parfois de passer les frontières du monde. Pour les uns et les autres, en devenir, agents de l’Histoire des hommes comme les plaques tectoniques qui se rencontrent modèlent la terre, tout est possible. Je trouve dans la répétition du motif, une manière itérative d’approcher le corps, en le mettant en mouvement, en donnant à chaque corps une forme originelle, une forme brute, une forme vraie. Dans la multitude des corps, chaque corps est singulier. La couleur accompagne et éclaire la forme en mouvement, les fulgurances de teintes et de lumières jouent et s’imbriquent dans ces multitudes de formes.
Qu’elle soit enfouie ou consciente, la mémoire joue aussi son rôle, sans doute : la mienne me parle d’immigration, de passage, d’entre deux, d’espace qui sépare un continent d’un autre


Création de lumières, décors, costumes pour la danse : ZIG-ZAG Compagnie
http://www.jeanmarie-adrien.net

 

Actualités

2014

AMTM2014ART'EXPO

Du 2 au 5 octobre 2014


ITINERAIRES 2014 - HUISCLOS Opus 2


Galerie Art-Dabekaussen– Sittard – 23 mai- 13 juillet


Galerie in der Promenade – Metz – 14 – 30 janvier


 
 

2013

LIGNES DE CORPS

Médiathèque Lucie Aubrac du 28 mars au 17 avril - Ganges

Vernissage -18 h - Performance dessin, danse Butô et saxophone
jeudi 28 mars à 19h

Georges Ouanounou, lors du vernissage de son exposition Lignes de corps rencontrera pour une performance la danseuse Butô Anne-Cécile Deliaud et le saxophoniste Pierre Diaz. Le corps sera le thème de cette performance. ".


ITINERAIRES 2013 - Sans raison apparente

5 - 19 juin _ Mairie du 9 ème - Paris

 

 

 

Sites d'artistes :

Thomas Gleb

Christophe Abadie

Xu Yi